logo
vignette
vignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignette
vignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignettevignette
> Le saviez-vous ?
Le saviez-vous ?

À chacun sa façon d’entendre, chez l’homme comme chez l’oiseau !
Notre façon d’entendre varie d’une langue à une autre. Alors vous ne serez pas surpris d’apprendre que le chant du coq n’est pas le même chez nous que de l’autre côté de la Manche. Avec le chant du coq, Fréquences Langues vole dans les plumes des idées reçues.

À chaque langue sa bande passante :
l’oreille ethnique, un phénomène acoustique
Selon les recherches d’Alfred Tomatis, le spectre sonore audible s’étale habituellement de 16 à 16 000 hertz pour une oreille normale. Toutefois, en fonction des conditions acoustiques, certaines plages seront privilégiées et d’autres défavorisées. Pour Alfred Tomatis, ce qui est à l’origine de la prononciation, de l’accent d’une langue et donc de sa prosodie, c’est l’impédance de l’air. La qualité de l’air varie d’un lieu à un autre en fonction de certains paramètres comme : le climat, le relief géographique, l’altitude, la latitude, l’humidité et l’oreille tend spontanément à sélectionner les fréquences les plus porteuses compte tenu de l’impédance du lieu (résistance minimale sonore du milieu dans lequel on est). Le fait que chaque langue exploite un registre bien délimité du spectre sonore permet une éducation de l’écoute visant une meilleure compréhension des sons à l’intérieur de ce registre et donc une meilleure utilisation de la langue étudiée. Ces zones préférentielles, ou bandes passantes, évoluent d’une langue à une autre selon le schéma suivant.



Le chant du coq réveille nos oreilles
Chaque peuple perçoit les sons à sa manière. Le bruit d’une pièce de monnaie qui tombe, le son d’une voix, ou, comme ici le chant du coq, ne nous parviennent pas de la même façon.

Pour un français, cocorico

Pour un anglais, cock-a-doodle-do

Pour un allemand, kikeriki

Pour un japonais, kokekoko

Pour un éthiopien, koukouloukou

Pour un italien, kiririki

Pour un Hongrois, koukourikou
...

Les oiseaux aussi ont l’accent
Des études ont démontré que les chants d’une même espèce diffèrent d’une région à l’autre. La plupart des oiseaux reconnaissent non seulement les chants de leurs congénères mais savent aussi distinguer s’ils appartiennent à leur dialecte. Difficilement perceptibles pour l’homme, ces variations régionales apparaissent nettement sur les sonogrammes. Par exemple, chez le Troglodyte mignon, on peut distinguer le spectre des phrases d’un oiseau corse et d’un oiseau breton !

http://ornithologie.free.fr/comporte/chant.html


Les baladeurs peuvent nuire à la santé !
Depuis la génération Walkman, l’usage du baladeur est en constante augmentation. L’arrivée du MP3 n’a fait qu’amplifier le phénomène. Le problème n’est plus seulement lié au volume d’écoute et à la durée de l’exposition, il est désormais dans la compression de la musique. En remontant le niveau faible au niveau fort, la compression prive la musique de toute nuance. Sans gymnastique, l’oreille devient paresseuse. Trop proche de l’oreille, le baladeur ne fait qu’aggraver ce phénomène. Selon le Ministère de la Santé, en 2008 environ 10 % des jeunes de moins de 25 ans présentaient une perte auditive pathologique. La même année, un comité de scientifiques européens a affirmé qu’entre 5 et 10 % des propriétaires de baladeurs risquaient des pertes auditives irréversibles s’ils réglaient le son à plus de 89 décibels.

« L’abus de baladeur rend sourd » Le Monde, N° 590 Télécharger l’article

« Musique compressée, attention danger » Le Monde, N° 590 Télécharger l’article





L’ouverture par l’oreille

L’entraînement à la perception sonore (S.T.E.P.S.) fait travailler notre oreille en l’assouplissant afin de l’ouvrir au canal linguistique de la langue étudiée.



Les Français perçoivent mal

Le Français mobilise sa capacité d’analyse entre 1 000 et 2 000 hertz alors que les langues slaves font travailler l’oreille sur un spectre de 125 à 8 000 hertz !


Plébiscitée par les stars

La technique Tomatis®, associée à un contenu sur mesure et à un suivi pédagogique personnalisé a déjà conquis de nombreux professionnels du spectacle.

accueil I concept I technique Tomatis® I l'oreille électronique I Solisten® I sur mesure I
phonétique et structurel
I processus pédagogique I travail personnel I
offre de formation aux entreprises I offre de formation aux particuliers I
efficacité validée
I financements I références comédiens I références entreprises I
presse écrite
I radio/télévision I le saviez-vous ? I faq I bibliographie I plan d'accès I formulaire I recommander à un ami I espace formateur



À travers de nombreux ouvrages, le docteur Tomatis explique l’impact primordial de l’oreille sur notre capacité à nous exprimer.



Les langues enseignées :

drapeau anglais / drapeau américain

drapeau français langue étrangère

drapeau espagnol

drapeau allemand

drapeau italien

drapeau portugais

drapeau russe

drapeau chinois

drapeau japonais